Pourquoi Ruby on Rails est de plus en plus populaire ?

    Pourquoi Ruby on Rails est de plus en plus populaire ?

    Avant d’analyser la célébrité croissante de Ruby on Rails (RoR), il est important de connaitre ce qu’est déjà cette notion. En fait, c’est un logiciel libre écrit en langage de programmation libre (Ruby). Il est donc de conception MVC (Modèle-vue-contrôleur). Il permet au développeur et au programmeur d’être plus véloce dans leur programmation d’une application étant donné qu’il écrit la plupart des écritures habituelles d’une application web. Mais comment alors expliquer la célébrité exponentielle de cette application sur la toile ?

    Une grande autonomie de RoR

    Comme déjà dit précédemment, sur certaines écritures il possède déjà une certaine autonomie. Sur les routines inéluctables dans une application web, il est non seulement très intuitif pour le programmeur, mais en plus de cela par le biais de ces fonctions de haut niveau, il permet au programmeur d’avoir des écritures prédéfinies qui sont obligatoires dans la programmation en lui-même. C’est donc un gain de temps inestimable surtout sur des projets amateurs ou pour les débutants qui veulent s’essayer à des programmations sur des outils libres. Et pour les professionnels, cela leur permet d’approfondir sur certains points en laissant le logiciel faire des travaux de programmation de haut niveau. Eux n’auront plus qu’à s’occuper des tâches les plus ardues pour faire une programmation plus aboutie. Aussi, il est possible de commencer un projet en entier en n’ayant rien à configurer sur le framework et tout simplement en utilisant la configuration par défaut SQLite.

    La philosophie même du logiciel

    Le logiciel repose en fait sur une base fondamentale qui est de permettre aux développeurs et aux programmeurs d’éviter de faire des redondance sur leur écriture dans les langages de programmation. Il essaiera donc de mettre autant que possible les composants de l’application à un emplacement unique. D’autant plus que le mode « Modèle-vue-contrôleur » permet de rendre plus accessible cette manière de faire. De plus, dans cette même ordre d’idée, RoR repose plutôt sur la convention que sur la configuration. Les composants de cette dernière ne seront précisés que s’ils ne sont pas en conformités avec la convention mise en place. C’est pourquoi sur ce logiciel, plusieurs comportements dit « par défaut » foisonnent dans ses fonctions de base.
    Il est à noter que cette philosophie, qui est à la base même de la conception du logiciel, sera maintenue même après d’éventuelle évolution vers la modularisation de la structure même du logiciel lors de ses probables fusions avec d’autres logiciels ou d’autres framework qui travaillent sur Ruby (comme Merb par exemple).

    Le Modèle-vue-contrôleur et l’Object-Relational Mapping

    Ces deux modes d’organisation donnent aussi un grand avantage à RoR par rapport aux autres frameworks libres disponibles sur la toile.
    Pour commencer, le MVC permet d’administrer de manière optimisée les relations et les interactions avec les données. Cette structure se combine bien avec les programmations orientées « objet » et rend même leur utilisation plus abordable. L’ensemble a même été travaillé pour permettre à un travail en simultané dans au niveau du front que du back office. Et même en cas de complication ou de complexification, il permet de garder le code originel pour ne pas faire des actions irréversibles ni même faire des erreurs.
    Quant au second point, il permet d’établir des relations entre les modèles et les bases de données. Par défaut, pour RoR cette relation se fait par le biais d’ActiveRecord. Ce dernier permet de prendre en compte des requêtes de base et de faciliter la prise en charge de RoR. Il n’est donc plus besoin d’écrire sur SQL (Structured Query Language), sauf bien sûr si le développeur ou le programmeur veut des écritures en programmation plus complexes. Ce qui fait qu’au final la gestion de la base de données en elle-même est définie selon les migrations, et donc permet d’avoir une plus grande latitude dans la conception.

    Un environnement fiable

    L’environnement de Ruby on rails (RoR) est non seulement fiable mais il a été aussi optimisé au niveau de la sécurité. En effet d’éventuelles complications au niveau de la sécurité risquent de devenir gênantes voir même rédhibitoires pour l’avenir de l’application. Le framework propose ainsi de s’armer contre au moins 9 possibles attaques sur 10. Et des mises à jour sont constamment proposées pour se défaire de certains trous dans la sécurité.
    Quant à la gestion du logiciel et des projets proprement dite, il propose de faciliter les tests. L’interface a été spécialement conçu pour permettre aux programmeurs de rendre plus accessibles les tests qui doivent être faits sur les applications. Qu’ils soient unitaires, d’intégration ou même fonctionnels, tous les tests sont possibles sur Ruby. Avec le débogage en temps réel, il est même possible de voir les modifications possibles, à partir d’un simple navigateur.

    Développeur Ruby on Rails (RoR) : une grande communauté

    Avec 22 ans d’existence, il a permis la réalisation de plusieurs centaines de milliers d’applications. Mais surtout, il a réussi à mettre en place une communauté de programmeurs et de développeurs très active sur la toile. Les forums et les discussions sur ce frameworks sont ainsi très nombreux et très dynamiques. Beaucoup de développeurs expérimentés se mettent à la disposition des plus jeunes et des amateurs de programmation pour les aider dans leur projet. Et cette communauté n’est pas prête de diminuer en volume étant donné que depuis 2008, le nombre des afficionados à ce langage ne fait que progresser. Selon le site Github, il est même le troisième langage le plus utilisé après Javascript et Java, et devant PhP et Python. Il a même squatté la première place durant 4 ans pendant un certain moment (2008-2012).

    Un langage accessible à tous

    Pour en conclure, RoR est un langage qui est facile, simple et agréable à utiliser. Il est donc accessible à tous, même pour les débutants en langage de programmation. De plus avec une communauté très ouverte et très dynamique, il est plus facile de trouver des solutions à d’éventuels problèmes lors des écritures. Et pour couronner le tout, des MOOC ayant pour thème la maîtrise de ce langage est disponible gratuitement sur le net. Des plateformes comme openclassrooms.com propose par exemple ce genre de cours.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *